Des dispositions qu'on doit avoir en s'habillant, et de la modestie dans les vêtements en 1748

I. En s'habillant, il faut occuper son esprit de saintes pensées.

1°. Nos habits sont des fuites du péché; nous devons donc les prendre dans un esprit de pénitence.

2°. Nos habits sont les dépoüilles et les restes des animaux, au-dessous desquels le péché nous a réduit; ainsi en les prenant, ayons des sentiments d' humilité et de confusion.

3°. Nos habits sont des effets de la bonté de Dieu, qui nous les donne, tandis que tant, de pauvres gens qui valent mieux que nous, n'ont pas le moyen de se vêtir; prenons donc nos habits avec des sentiments de reconnaissance et d'amour envers Dieu.

II. En vous habillant, évitez sur votre personne les regards curieux & immodestes, par respect pour la présence de Dieu. Prenez garde de faire paroître quelque indécence, & ne paroissez jamais devant aucune personne de la famille, ou devant d'autres, sans être modestement couvert. S. Charles avoit tant d'attention sur ce point, qu'on dit que jamais ses valets, ni son homme de chambre, n'ont pu voir à nud le bout de ses pieds.

Ne cherchez point dans vos vêtemens à contenter votre curiosité, & n'affectez point de vous conformer à toutes les modes; traitez vos corps comme des victimes saintes, dit S.Paul & ne vousconformez pas aux coûtumes du siècle. Il y a des modes qui sont innocentes; vous pouvez les suivre: mais il y a des modes qui ne ressentent que la molesse, le luxe & l'orguëil; c'est ce qu'on apelle les modes du siècle: il ne vous est jamais permis de les suivre, de quelque condition que vous soyez.

Les filles en s'habillant ne doivent point se regarder au miroir avec affectation, mais seulement pour la nécessité ou la bienséance.

Elles seront toujours décemment couvertes: & n'obligeront point leurs parens de leur donner des habits au-dessus de leur condition, se tenant dans une honnête médiocrité, mais avec propreté & sans affectation. La mal-propreté est un défaut & une marque de paresse; Jésus-Christ, dit S. Bernard, a aimé les pauvres; mais il n'a pas aimé les crasseux.

On ne peut trop répéter & recommander aux jeunes gens, sur-tout aux filles, de s'habiller avec modestie & avec simplicité. La vanité, le luxe des habits & des parures est un des plus grands désordres du sexe, & le plus dangereux écuëil à la pudeur. Plus elles ont soin de parer leur corps, plus leur ame est négligée; plus elles ont envie de plaire au monde par leurs agrémens & par leur beauté, plus elles sont horribles aux yeux de Dieu. Quelle folie de chercher à plaire à des créatures, en se faisant haïr de Dieu !

Celles qui affectent d'aller sans mouchoir, de paroître la gorge nuë, & les épaules découvertes, sont criminelles; les mères qui le souffrent, même aux petites filles, ne sont pas innocentes. Les personnes du sexe qui disent qu'elles n'ont point de mauvaises intentions, en s'habillant de la sorte, doivent se souvenir, que si leur intention est innocente, leur action ne l'est pas; & que si elles se croyent sans péché à ce sujet, elles se trompent; parce qu'elles se rendent coupables des regards d'autrui qu'elles s'attirent, & dont elles répondront à Dieu. Une (à suivre: 1748)

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Vierge et en Jupe à 20 ans

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site